9 conseils pour choisir vos chaussettes de trail ou de course

Comment choisir vos chaussettes de trail ou de course ?

La chaussette de trail ? L’enfant pauvre du trail running, le mauvais élève ! Vous savez, celui qu’on néglige au fond de la classe, celui qu’on oublie ! Grossière erreur ! Que ce soit sur le trail ou sur la route, le rôle joué par vos chaussettes est fondamental. Considérées comme un détail, les chaussettes de running sont en réalité très importantes.

Courir avec des chaussures de trail très soigneusement choisies, parfois très chères, mais avec des chaussettes inadaptées, c’est comme conduire une voiture de sport sans jamais appuyer sur l’accélérateur… Cela restreint votre plaisir. On limite son potentiel et celui de son matériel.

Voici donc 10 conseils pour choisir les meilleures chaussettes de running, parfaitement adaptées à vos pieds, votre niveau et votre terrain de jeu !

1 – CHOISISSEZ DES CHAUSSETTES ANATOMIQUES 

Vos chaussettes de course doivent être parfaitement ajustées, c’est-à-dire qu’elles doivent épouser la forme de vos pieds, avec une construction anatomique spécifique pour le pied gauche et une autre pour le pied droit. 

Ce « fit » se traduit par une sensation de confort, l’impression d’être enveloppé sans être trop serré, dès le premier essai. C’est ce qu’on appelle le maintien, et c’est essentiel !

2 – OPTEZ POUR UNE PAIRE DE CHAUSSETTES RESPIRANTES

Comme pour une bonne veste imperméable de trail, une bonne chaussette de course est une chaussette qui respire ! En effet, vous devez être intransigeant sur les capacités de thermorégulation du modèle que vous choisissez. 

Vos chaussettes doivent évacuer très efficacement la transpiration pour éviter que l’air humide ne se bloque et ne fasse macérer votre pied. Sinon, c’est l’ampoule à coup sûr, avec une augmentation exponentielle du risque plus les sorties sont longues et intenses. 

D’ailleurs, nous préférons nous répéter car ce point est crucial : la respirabilité de votre chaussette doit être l’un de vos critères clés lors de votre choix !

3 – PRENEZ LA BONNE ÉPAISSEUR

Même si vous mettez l’accent sur la respirabilité, il existe une caractéristique qui influence grandement la thermorégulation de vos pieds : l’épaisseur de vos chaussettes. 

Plus vos chaussettes sont fines, plus elles sont respirantes et plus elles sont naturelles en termes de foulée. Plus elles sont épaisses, plus elles sont confortables et protectrices. L’épaisseur de vos chaussettes doit donc être adaptée à votre niveau, mais aussi à vos envies. 

Pour des séances rapides, avec des pieds qui transpirent car ils sont mis à rude épreuve, optez pour la finesse ! Pour des sorties plus douces, à un rythme tranquille, optez pour une chaussette plus épaisse !

4 – SENTIER OU ROUTE ? PAS LE MÊME TERRAIN, PAS LA MÊME CHAUSSETTE !

Si vos chaussettes doivent être adaptées à votre niveau (loisir ou compétition), vous devez également les choisir en fonction du terrain sur lequel vous courez. 

Sur les sentiers, sur des chemins accidentés, parfois humides, au maintien incertain, vous rechercherez un compromis entre protection et respirabilité, avec un maintien optimal du pied au niveau de la cheville pour éviter les risques d’entorses, ainsi que des renforts sous les métatarses et le talon pour accompagner la foulée spécifique à la montée et à la descente. 

En revanche, dans le cadre de la course sur route, votre choix se portera plutôt sur le dynamisme et le confort.

5 – LA HAUTEUR DE LA TIGE, PAS SEULEMENT POUR LE PRESTIGE !

Autre critère à prendre en compte en fonction de votre terrain de jeu : la hauteur de vos chaussettes ! Hautes dans le Trail pour protéger les malléoles des coups et rayures causés par les petits cailloux ou les pierres résineuses du bord de la route. Hautes également pour minimiser les risques d’entorses en maintenant la cheville. Pour vos footings urbains, une tige basse est recommandée, pour plus de confort et une plus grande sensation de liberté.

Choisir ses chaussettes de trail sidas chaussettes

6 – UNE CHAUSSETTE PAR SAISON !

Les chaussettes de trail ne sont pas comme les pizzas : elles ne font pas les 4 saisons ! 

Pour deux raisons : d’une part, parce qu’il faut adapter les critères d’épaisseur et de respirabilité du modèle aux conditions climatiques ; d’autre part, parce que leur durée de vie est limitée, à une distance comprise entre 600 et 800 km, selon l’utilisation. 

L’alternance de plusieurs paires au quotidien permet de prolonger la durée de vie de chaque paire.

Pour améliorer encore davantage leur durée de vie, n’hésitez pas à ajouter une protection supplémentaire pour vos chaussettes et vos chaussures, avec des guêtres de trail running !

7 –  CHOISISSEZ DES CHAUSSETTES 1 PIÈCE

Éviter les coutures inutiles et surtout mal placées est un conseil fondamental à respecter ! Plus les coutures sont visibles et présentes, plus il y a de points de friction avec vos pieds et plus le risque de frottement est élevé… 

En bref, moins vos chaussettes de running ont de coutures, mieux c’est pour votre confort et vos performances !

8 – DES RENFORTS, OUI ! MAIS PAS PARTOUT !

Les renforts, c’est bien, c’est même indispensable sur certaines zones du pied, mais c’est comme la bière de récupération après une course : à consommer avec modération ! 

Ces zones de renfort se trouvent généralement à l’avant du pied, pour protéger les orteils ; sous le talon ; sous la voûte plantaire ; et, sur le dessus du pied, vers le point de laçage… 

Néanmoins, ces zones de renfort sont forcément plus épaisses et peuvent donc générer plus de frottements synonymes de douleur si elles sont mal placées, à des endroits inutiles dans le cadre de votre pratique.

9  – LE CHOIX DES CHAUSSETTES, UN PROBLÈME DE TAILLE !

Pour choisir la bonne taille de vos chaussettes de running, vous devez être conscient de deux choses : d’une part, vos pieds ont tendance à gonfler avec l’effort, au fil des kilomètres ; d’autre part, même si les chaussettes sont de qualité supérieure, elles vont irrémédiablement rétrécir de quelques millimètres à chaque lavage. 

Néanmoins, tout est une question d’équilibre, car si vos chaussettes sont trop grandes, elles vont se froisser et provoquer des douleurs ou des frottements. L’idéal est donc de choisir un modèle dont la gamme de tailles est étroite. 

Donc, concrètement, si vous portez du 42 : si possible, choisissez un modèle 42-43 plutôt qu’un modèle 41-42 ou 41-44…

Quitter la version mobile